OSMOZ magazine

A la découverte des parfums les plus anciens du marché

26 septembre 2012

Depuis la naissance du tout premier parfum, l’Eau de la Reine de Hongrie en 1370, tant de fragrances ont vu le jour avant de disparaître, mais quelques rares jus ont su traverser les siècles sans rien perdre de leur aura ni de leur succès. Redécouvrons aujourd’hui les parfums les plus anciens du marché, encore vendus aujourd’hui, qui ont su marquer de leur odeur notre peau et nos esprits…

image-fragrance-4711

Madeleine de Proust pour beaucoup, une fragrance nous rappelle de doux souvenirs d’enfance : l’Eau de Cologne. Une fragrance fraîche et légère dont l’histoire est des plus riches, et qui ne se contente pas de réconcilier les générations : elle a traversé les siècles.

En 1693, un marchant nommé Gian Paolo Feminis rencontre une religieuse au Couvent Santa Maria Novella à Florence. Celle-ci lui confie la formule d’une eau merveilleuse aux propriétés curatives, baptisée l’Acqua di Regina.

Il s’agit alors d’un mélange d’écorces d’agrumes et de romarin macérés, aux vertus tonifiantes et revigorantes.

image-fragrance-roger&gallet

A sa mort, ce marchand lègue la recette à son neveu Gian Maria Farina, installé à Cologne. Celui-ci s’occupe alors d’en faire le négoce dans toute l’Europe, sous le nom d’Eau de Cologne. Il revendra l’affaire à Roger & Gallet en 1862, qui commercialisera la formule sous le nom de « Extra vieille, Jean-Marie Farina ».

La première livraison d’Eau de Cologne à Paris a lieu de  1727, mais son succès en France est largement dû aux soldats de Louis XV, qui en rapportèrent après la Guerre de  Sept Ans en 1763.

 

L’Eau de Cologne devient alors le parfum favori des rois tels que Louis XV et Louis XVI, ainsi que Napoléon. Celui-ci avait ainsi pour habitude d’en glisser un flacon dans ses bottes avant de partir en campagne, et en utilisait environ 43 litres par mois !
Alors vendue en officines par les apothicaires, l’Eau de Cologne est utilisée par frictions sur le corps, pour les ablutions mais également versée dans la soupe !

Mais qu’est ce que l’Eau de Cologne ? Une fragrance hespéridée (faite d’agrumes), alcoolisée à 90%, et contenant seulement 4% de concentration parfumée.
Auparavant utilisée comme produit d’hygiène courante, l’Eau de Cologne est aujourd’hui vendue en parfumeries, et davantage utilisée pour se rafraîchir.

Sans âge et unisexe, on en verse sur la peau des enfants, on s’en tamponne sur le front, on en imprègne un mouchoir pour parfumer son sac, on s’en asperge au réveil pour se donner du tonus… L’Eau de Cologne est appréciée pour la sensation de bien-être et de vitalité qu’elle procure.
Cette eau désuète n’a d’ailleurs jamais perdu de sa popularité, et s’est vue revisitée par les plus grandes maisons de parfumerie.

image-fragrance-guerlain

 

En 1853 déjà, Guerlain perpétuait la tradition avec L’Eau Impériale. En 2001, Thierry Mugler lançait sa Cologne en reprenant toutes les composantes hespéridées de la recette originelle. Bulgari suivait le pas avec sa désormais incontournable Eau de Cologne au thé vert.  De même avec Hedi Slimane et ses 3 eaux de Cologne baptisées Eau Noire, Cologne Blanche et Bois d’Argent.

 

 

 

Lorsqu’on pense aux parfums mythiques, on pense bien souvent à Chanel n°5. Qui se douterait qu’il s’agit également de l’un des plus anciens ? Le succès de Chanel N°5 est sûrement du au fait que son odeur est instable. Il est différent sur chaque femme, ce qui le rend mystérieux. Selon le célèbre nez de Chanel, Jacques Polge, N°5 est « un équilibre entre une présence et un mystère ».

image-fragrance-n5-chanel

La tâche ardue de créer le premier parfum Chanel revient à Ernest Beaux, parfumeur attitré des tsars de Russie. Pour la petite histoire, Mr Beaux présenta à la créatrice 24 échantillons de parfums et c’est le numéro 5 qu’elle choisit. Le nom resta car elle présenta sa collection le 5 mai. Un chiffre qui lui porta apparemment chance.

image-fragrance-ernest-beaux

 

Là où Chanel se différencie des autres parfumeurs, c’est dans la composition du futur parfum. Avant le N°5 en 1921, les parfumeurs se  contentaient de faire des fragrances avec une seule fleur, celui de Chanel, lui, compte 80 composants dont la rose de mai, la fleur d’ylang ylang, des odeurs de synthèses et animales. Coco Chanel le désirait « fabriqué sur-mesure comme on fabrique une robe ».

 


image-fragrance-n5
 

Privilégiant le contenu, elle dessina elle-même le flacon très simple  en verre et l’estampillera d’une étiquette noire et blanche représentative de la marque. Le flacon est encore aujourd’hui fabriqué à la main et cacheté de cire.

image-fragrance-habanita-molinard

A l’instar de Chanel N°5, Habanita est créé en 1921 par Molinard, un célèbre parfumeur grassois. L’anecdote autour de sa création est qu’il aurait été créé dans le but de parfumer les cigares et les cigarettes et non les femmes à l’époque des années 20.

Ce n’est qu’en 1924 que le parfum est lancé comme eau de toilette et son flacon est dessiné par le célèbre maître verrier et bijoutier René Lalique. Un flacon noir élancé agrémenté d’une frise gréco-romaine sera l’écrin de ce parfum destiné aux femmes de caractère et aux hommes.
Le flacon est ensuite revisité de façon plus moderne, noir mat carré mais reprenant la frise, ambré, boisé. Le vétiver s’associe à la vanille et au patchouli pour donner un parfum décrit comme « Le parfum le plus tenace du monde ».

Imaginé peu de temps après Chanel n°5 et Habanita, Shalimar peut également se targuer d’être l’un des parfums les plus anciens du marché.

image-jardins-shalimar

 

Présenté au monde lors de l’Exposition internationale des Arts Décoratifs en 1925. Il représente une des plus prestigieuses maisons de parfumerie, quasi bicentenaire : Guerlain. Shalimar signifie « Demeure de l’amour » en sanscrit, huit lettres qui sont un ode à l’amour immortel.

 

 

 

 

En 1921, naissance de la genèse de Shalimar, Paris danse au rythme du Charleston et sa population cosmopolite et élitiste se fascine pour l’Orient. Jacques Guerlain (fils de Pierre-François Pascal) commence à penser à un parfum qui reflèterait son époque folle et libre. Une rencontre avec un maharadjah va changer la donne.

image-Shah-Jahan

Il raconte à Jacques une histoire romanesque à propos de l’amour immortalisé par le Taj Mahal et les jardins de Shalimar, unissant l’empereur Shah Jahan et son épouse Muntaz Mahal. L’empereur aurait créé un parfum afin de l’offrir comme présent à sa bien aimée au milieu des senteurs exotiques des jardins de Shalimar.
Cette histoire sera le déclic qui permettra à l’imagination de Jacques Guerlain de donner naissance à un des parfums les plus mythiques. Tout va très vite, Jacques jette dans un flacon une bonne dose d’un nouveau produit de synthèse appelé l’éthylvanilline qui reproduit l’odeur de vanille de façon douce et crémeuse. 

Ce parfum est censé représenter l’Orient, il contient donc des notes fraiches d’hespéridés et de bergamote.

image-fragrance-shalimar

 

Pour le flacon, l’inspiration vient de l’art mongol stupa et le bouchon bleu saphir en forme d’éventail est inspiré d’une pièce d’argent appartenant à la famille Guerlain. Shalimar reste le parfum mythique symbole de l’Orient et de l’amour.

 

Virginie Godin

Virginie Godin

Découvrir son portrait

Très jeune, j’ai su que je voulais écrire et faire partager ma passion pour la mode et la beauté. Cela fait maintenant plusieurs années que je vis de ma plume, dont bientôt un au sein de l’équipe d’Ykone.com en tant que rédactrice mode. Fervente collectionneuse de miniatures de...

  • 19 juillet 2013

    I like 4711 and I also think of Shalimar as an older perfume. Youth Dew and Jicky seem old as well but I don't like them so much.

    Signaler un abus
  • 17 juin 2013

    Parabéns pela matéria!

    Signaler un abus
  • 18 avril 2013

    Les normes de fabrication actuelles sont devenues vraiment très strictes et ont bouleversé le monde du parfum. Les recompositions rendues nécessaires par toutes ces nouvelles règles et législations ont parfois été heureuses, je pense notamment à Fracas qui ainsi a pu renaître de ses cendres et connaître une seconde vie. Malheureusement, elles ont également conduit à la transformation voire même à la défiguration de certains chefs d'œuvre comme Rive gauche. De plus, je suis consternée par cette volonté marketing de décliner à l'infini une création ( sont-ce cela les flankers ?) , sans parler des éditions limitées qui ne durent que le temps d'une saison. Les parfums deviennent millésimés comme les grands crus. C'est franchement dommage car quand un parfum nous plait, on n'est pas toujours sûre qu'il se fera longtemps et qu'on pourra le racheter sans remuer ciel et terre pour le retrouver.

    Signaler un abus
  • 23 janvier 2013

    Matéria muito, muito boa, eu gosto muito de história da perfumaria, descrita de modo tocante ainda mais, e todos os meus perfumes prediletos foram abordados um a um

    Signaler un abus
Vous souhaiter lire plus d'avis ? Afficher davantage
  • 26 octobre 2012

    Gostei da matéria, principalmente do esquema dos frasco de Chanel #5, ainda não tinha visto um gráfico tão simples demonstrando a evolução do design deste ícone.

    Signaler un abus
  • 26 octobre 2012

    Isso sem falar na linha de perfumes Rosine, do estilista Paul Poiret, por volta de 1910, e o famoso Chypre, de François Coty, em 1917

    Signaler un abus
Vous souhaiter lire plus d'avis ? Afficher davantage