OSMOZ magazine

Au fil du Mékong

04 mars 2013

Notre voyage olfactif continue au carrefour du Laos, de la Thaïlande et du Cambodge pour une croisière au fil du Mékong. Embarqués à bord d’une jonque traditionnelle sur le mythique fleuve frontière du sud-est asiatique, Parfumerie Générale nous fait naviguer au rythme des eaux brunes dans un décor couleur sépia. Entre aurores évanescentes et jours ruisselants de soleil, Indochine dévoile un parfum aux effluves épicés de cardamome et de poivre Kampot, comme exhalé d’une précieuse cargaison à fond de cale. Alors que les voiles rouges orangées viennent d’être hissées, le précieux bois de Thanaka se mêle au miel du Laos et à la finesse du benjoin de Siam. Une composition orientale, résineuse et boisée, révélant les couleurs sourdes et brumeuses de cette atmosphère particulière qui flotte sur la rivière ocre.

En passant la frontière du Vietnam, le fleuve souverain se disperse dès lors dans la luxuriance des tropiques. Triangle vert où l'eau et la terre s’imbriquent, le delta du Mékong n’est plus qu’un quadrillage decanaux, de rizières et de jardins fruitiers qui s’étendent à l’infini et miroitent dans la lumière. Au rythme des sampans et des pirogues glissant sur l’eau, Kenzo nous invite à un voyage lent et sensuel au fil des méandres. Kenzo Amourrévèle toute l’évasion d’une solaire fleur de frangipanier baignée par la douceur vaporeuse d’un accord de riz, alors éclaboussé par des accents boisés et légèrement fumés d’encens et de bois birman. Un parfum d’exotisme, à fleur d'eau, aussi généreux que les rires et les sourires croisés à l’ombre des chapeaux coniques.

Et si ce périple devait à jamais s’achever, ce serait sans doute non loin de la mythique Saigon, paressant sous un pagodon pour se soulager de la touffeur du climat. Vêtus d’un traditionnel ao dai en lin blanc, les effluves de Do Son glissent sous les cols Mao boutonnés pour se confondre avec le parfum des tubéreuses et des vergers environnants. Diptyque nous offre ici, quelques douces notes de rose et de fleurs d’oranger gorgées de soleil, alanguies sur l’ivresse d’un bouquet de tubéreuses. On se laisse ainsi emporter par une voluptueuse note florale allongée par un accord iris, musc blanc et benjoin de Siam. Au large, habillé de sa rougeoyante robe du soir, on observe alors le soleil plongé, pour un dernier bain, dans les eaux claires de la Mer de Chine.

 

Christa Moreau

Christa Moreau

Découvrir son portrait

  Diplômée de l’ISIPCA et travaillant dans le secteur de la parfumerie-cosmétique depuis plusieurs années, j’ai eu la chance de collaborer avec de nombreuses maisons dans différents pays. Aujourd’hui basée à Singapour, je m’intéresse particulièrement à l'Asie des...

Vous souhaitez lire plus d'avis ? Afficher davantage
    Vous souhaitez lire plus d'avis ? Afficher davantage