Questions & sélections

Ces parfums de génie qui nous font encore rêver...

27 septembre 2013

Parfums de légende, best-sellers, grands classiques, parfois madeleines de Proust pour certains… Autant de manières d’évoquer ces fragrances mythiques qui ont marqué leur époque. Osmoz revient sur les circonstances qui ont fait de ces parfums des succès incontournables.

 

Chanel N°5: un goût d’éternité?

Icône du luxe dans le monde entier, glamourisé par Marilyn Monroe dans les années 50, objet d’une exposition au Palais de Tokyo au mois de mai dernier, le N°5  séduit toujours puisqu’il caracole en tête des ventes près d’un siècle après sa création (1919). Si ce “parfum de femme” doit son succès à la qualité des essences florales qui le composent (Rose de Mai, Jasmin de Grasse), c’est aussi grâce aux aldéhydes surdosées de façon novatrice à l’époque, ciselant un poudré et une modernité fascinants. Arpège de Lanvin, White Linen d’Estée Lauder, Calèche d’Hermès ou First de Van Cleef & Arpels en sont autant de dignes descendants….

 

Shalimar de Guerlain:  une ôde à l’amour toujours aussi envoûtante.

C’est le parfum qu’imagina Jacques Guerlain en 1925 en hommage à l’amour éperdu d’un Empereur Mogol pour sa défunte épouse, légende dont on retrouve d’ailleurs l’esprit porté actuellement à l’écran dans le nouveau film qui lui est dédié. La magie de Shalimar tient à une bergamote overdosée sur un lit de vanille, de notes poudrées et légèrement animales, addictives et sensuelles. C’est l’éthylvanilline, une nouvelle molécule,  qui apporta puissance et rondeur à cette composition, proche de son aînéJicky. Si Shalimar créa la famille des orientaux, sa sensualité continue d’en faire aujourd’hui un parfum de séduction intemporel.

L’Eau sauvage de Dior: la simplicité, une recette dont on ne se lasse pas.

Reprenant le style classique et hespéridé de la Cologne, Edmond Roudnitska y ajouta un brin de virilité avec des notes arômatiques (basilic, romarin, lavande…) Mais c’est aussi l’utilisation pour la première fois de l’hédione, une molécule de synthèse issue du jasmin, qui fît la modernité de  l’Eau Sauvage. Apportant une fraîcheur et un sillage aérien novateur à cette “cologne”, elle est aujourd’hui très utilisée en parfumerie. Quant à L’Eau Sauvage, son succès est tel, que même des femmes l’ont adoptée.

 

Opium: et Dieu créa le marketing.

Les Trente Glorieuses voient le parfum s’ouvrir au marché américain, notamment avec Youth Dew, d’Estée Lauder. Vingt ans plus tard, Yves Saint-Laurent s’inspire de ce succès pour lancer un parfum qu’il souhaite oriental comme Shalimar, mais aussi tenace et puissant que Youth Dew, pour tenir toute une nuit de fête. Pour servir le propos, le parfum au nom provocateur et au flacon baroque sera lancé au cours d’une soirée mondaine en 1978.  Une cohérence nouvelle qui va bouleverser les codes de la parfumerie: il ne s’agira désormais plus de créer un “jus”, mais un concept.  Comme Youth Dew, Opium s’inscrit dans la lignée de ces orientaux épicés (girofle, cannelle) où le patchouli domine, mais rafraîchi de notes fruitées (pêche, prune) et d’un coeur floral (ylang-ylang). Naîtront dans son sillage des créations telles que Coco de Chanel par exemple.

 

Angel de Thierry Mugler: toujours imité, jamais égalé.

A la tête des podiums de vente depuis vingt ans, ce parfum est presque un cas d’école aujourd’hui. Décrié à sa sortie pour son côté alimentaire, il fût lancé sans publicité aucune mais uniquement par bouche à oreille auprès des clientes du couturier, avant de devenir le succès que l’on sait. Son originalité à l’époque tenait à l’introduction de l’éthylmaltol, une molécule à l’odeur de praline et de caramel, associée à une forte dose de patchouli et à une facette fruitée: une recette qui n’allait pas tarder à envahir toute la parfumerie. Cette tendance n’est d’ailleurs pas près de s’arrêter à en juger par le marché actuel, même si quelques descendants tirent leur épingle du jeu, à l’image de Lolita Lempicka ou Coco Mademoiselle de Chanel.

Sophie Normand

Sophie Normand

Découvrir son portrait

Passionnée de parfum depuis l’adolescence, j’ai pourtant entrepris des études de droit puis de journalisme. C’est lorsque j’étais rédactrice que m’est venue l’idée, il y a un peu plus de 3 ans, d’un blog autour du parfum. En parallèle, je partage ma passion à travers...

  • 10 novembre 2013

    Chacun des parfums de la sélection a marqué l'Histoire de la parfumerie. Le N°5 de Chanel reste tout de même emblématique et est une référence.

    Signaler un abus
  • 06 novembre 2013

    gracias por su bienvenida

    Signaler un abus
  • 06 novembre 2013

    en años anteriores era enamorada del perfume ming opium, los aromas muy dulces son mis preferidos, pero a los que no puedo dejar de usar a diario ea base de mirra maria.arje

    Signaler un abus
  • 21 octobre 2013

    Deja veces quisiera uno ambiar de perfumes pero los perfumes e antaño te cautivan tanto que es imposible sacarlos y guardarlos , pero tambien es bueno probar todos los nuevos perfumes que salen ya que a veces hay algunos que te vulven a enamorar con romas nuevos e inspirciones que dices me encanta

    Signaler un abus
Vous souhaiter lire plus d'avis ? Afficher davantage
    Vous souhaiter lire plus d'avis ? Afficher davantage