Questions & sélections

Des parfums pour voir la vie en vert

25 février 2015

Odeurs d’herbe coupée et de rosée, souvenirs de journées bucoliques loin des villes… Les notes vertes ravivent notre soif de nature et d’évasion. Tantôt fruitées, tantôt aromatiques, elles n’ont pas leur pareil pour nous dépayser. Du galbanum, cette résine venue d’Inde, à la feuille de violette ou à celle de tomate, Osmoz part en quête de ces essences verdoyantes avec une sélection qui se moque des saisons!

 

Exaltant nos envies de printemps, la Menthe Fraîche de James Heeley évoque la douceur d’un après-midi champêtre. La menthe s’y exprime en finesse, débarrassée de tout accent chlorophylle, mêlée aux notes de lotus et de maté, sur fond boisé teinté de cèdre. Enivrant de fraîcheur.

 

 

La série des Jardins d’Hermès dépeint avec subtilité les contours du Nil, l’ambiance de la Méditerranée, ou de la Mousson en Inde. Pour Un Jardin sur le toit, c’est sur les toits verdoyants du 24, faubourg St-Honoré que Jean-Claude Ellena est allé puiser son inspiration. Dans ce petit bout de paradis en plein coeur de Paris, une rose est portée vers des tonalités vertes, à l’aide du cassis, du melon et quelques notes aromatiques. Un soupçon de cuir fumé vient rappeler le bitume de la ville, pas si loin, à la manière d’un voyage urbain.

 

 

La Vague de Folie Verte ravira les amateurs du genre. Le vert de la figue rencontre celui du vétiver dans des effluves d’absinthe, ponctués de touches d’anis et de galbanum ici et là… Une fragrance sans concession, qu’a esquissée le parfumeur Antoine Lie pour le Cercle des Parfumeurs Créateurs, dont le concept est de démocratiser la parfumerie alternative.

 

 

La maison Jardins d’Ecrivains nous entraîne dans l’univers olfactif de ces auteurs qui nous ont fascinés. Avec Wilde, les agrumes s’accordent aux raisins et aux fruits trop mûrs, pour croquer un moment de vie, celui d’un après-midi à la campagne. L’oeillet, la mousse de chêne et les feuilles de figuier achèvent de brosser le tableau de cette quiétude estivale. Poétique et serein.

Le parfum sait parfois nous surprendre. Untitled de Martin Margiela nous montre que verdeur ne rime pas toujours avec fraîcheur, mariant une note verte et humide à un fond plus résineux, caramélisé, chaud, boisé. A l’envolée de galbanum répondent cèdre, encens, cuir et benjoin, dans un effet très novateur. Pour se délecter du vert, même en hiver.

 

A moins que vous ne préfériez renouer avec un grand classique, à l’image du N°19 de Chanel. La jacinthe, le galbanum et la mousse de chène y côtoient un bouquet floral de rose et de jasmin, arrondi de l’élégance poudrée de l’iris. Une signature intemporelle et romantique.

 

 

Photo:  © James Heeley, © Hermès, © Cercle des Parfumeurs Créateurs, © Jardins d’écrivains, © Chanel

OSMOZ team

OSMOZ team

Découvrir son portrait

L’équipe d’OSMOZ fait vivre le site au quotidien et repose sur toute l’expertise olfactive de Firmenich, leader mondial dans la création de parfums. 

Vous souhaitez lire plus d'avis ? Afficher davantage
    Vous souhaitez lire plus d'avis ? Afficher davantage