TIMBUKTU

TIMBUKTU

2004 Création
Mixte Genre
Boisé - Epicé Famille olfactive

Pyramide olfactive

Note de Coeur : Oliban, Karo Karounde, Papyrus
TIMBUKTU
Note du parfum 5/5 Noter et commenter le parfum 4 Avis
5
3
10
1
Je le porte Je l'ai porté… Il m'inspire Il ne m'inspire pas

Description

Un boisé au parfum inattendu, dense et sensuel, sec et envoûtant. Le départ est piquant et frais grâce aux épices et à la savoureuse note de mangue verte. Le cœur est sauvage, nectar d’encens, de fumée de papyrus et de l’envoûtante fleur épicée de karo karoundé. Puis, c’est la terre qui parle : feuilles de patchouli, résines de myrrhe et de benjoin, racines de vétiver. Les amateurs et les amatrices de parfums boisés seront ravis.

Aperçu

Un philtre sauvage et envoûtant, né de la rencontre d’un grand parfumeur et des terres de l’Afrique.

Histoire

Après Bois Farine, né en 2003 de la rencontre de Jean Claude Ellena et de l’Ile de la Réunion, L’Artisan Parfumeur réitère l’expérience des « odeurs volées par un parfumeur en voyage ». Ici, c’est le parfumeur Bertrand Duchaufour qui nous invite à découvrir les secrets parfumés de la culture africaine. Là bas, au Mali, les habitants pratiquent l’art du wusulan. Ils concoctent un onguent magique, aux effluves de bois, d’épices, de gommes et de racines. Après macération, ils laissent le philtre obtenu se consumer et laissent leur peau s’imprégner de ces volutes de fumées aux parfums extraordinaires. Ainsi est né Timbuktu, un parfum riche et troublant, à la fois sophistiqué et sauvage. Un philtre magique à partager entre hommes et femmes.

Gamme

Eau de Toilette 50 ml et 100 ml.

Flacon

Le célèbre flacon maison, en verre octogonal surmonté d'un bouchon doré, se pare ici d’une étiquette couleur turquoise.

  • Parfum d'exception 21 octobre 2013

    I can't stop coming back to that woody/spicy perfume. The incense is so tempting and the resine and wood is so relaxing. It is a very original fragrance and it is also very sophisticated.

    Signaler un abus
  • Pas de note pour ce parfum 26 septembre 2013

    Timbuktu - I am not even tempted. I've seen the ritual performed. Scary - not like a spa day at all. In the jungle, naked and afraid.

    Signaler un abus
  • Parfum d'exception 29 juin 2013

    L’idée de départ de Timbuktu, c’est le parfumage par fumigation. En Afrique, et particulièrement au Mali, il existe une technique de parfumage par la fumée qui s’appelle le wusulan. Les femmes font macérer des huiles et différentes graines et racines, notamment une variété locale de vétiver. Elles font brûler ce mélange et se parfument en se mettant au-dessus de la fumée. C’est comme un encens. Cela parfume à la fois les vêtements et le corps. Les femmes font leurs propres macérations de végétaux, et rajoutent souvent un peu de parfums du marché. Chaque femme compose ses mélanges ; le wusulan est un art qui se transmet de mère en fille.

    Signaler un abus

    Pamela Roberts est consultante en développement de parfums. Son parcours atypique la mène de l’édition de livres d’art à la...

  • Parfum très apprécié 22 janvier 2013

    ce parfum n'est pas facile ,il est froid (je le trouve froid ,presque minéral ,un bout d'écorce seché) ,il peut ètre porté par un homme ou une femme;il a bcp de personnalité et n'a rien de mièvre.mais vraiment rien à voir avec l'encens woussoulan que j'aimerais sentir dans un grand parfum dédié à cette fragrance envoutante qui représente l'art du parfum en afrique de l'ouest (chaque femme a sa recette) ,woussoulan égal envoutant....

    Signaler un abus
Vous souhaiter lire plus d'avis ? Afficher davantage
  • Parfum d'exception 29 juin 2013

    L’idée de départ de Timbuktu, c’est le parfumage par fumigation. En Afrique, et particulièrement au Mali, il existe une technique de parfumage par la fumée qui s’appelle le wusulan. Les femmes font macérer des huiles et différentes graines et racines, notamment une variété locale de vétiver. Elles font brûler ce mélange et se parfument en se mettant au-dessus de la fumée. C’est comme un encens. Cela parfume à la fois les vêtements et le corps. Les femmes font leurs propres macérations de végétaux, et rajoutent souvent un peu de parfums du marché. Chaque femme compose ses mélanges ; le wusulan est un art qui se transmet de mère en fille.

    Signaler un abus

    Pamela Roberts est consultante en développement de parfums. Son parcours atypique la mène de l’édition de livres d’art à la...

Ils portent ce parfum